Plantes sauvages, médicinales et comestibles

 

Avec Gregori Lemoine, ethnobotaniste

ET Charlotte Plaideau, anthropologue, naturopathe, herboriste

 

Ce nouveau stage allie les outils de l'herboristerie, de la naturopathie et de l'ethnobotanique !

 

Objectifs : Apprivoiser toujours mieux les plantes sauvages comestibles et médicinales, sous l'angle de leurs usages modernes et traditionnels !

Où et quand? : Du 18 mai à 9h au 21 mai à 17h, au gîte de Soubreroche (Boulc-en-Diois, Drôme).

Pourquoi? : Le Haut-Diois est une région incroyable en matière de biodiversité car elle se trouve au carrefour entre un climat méditerranéen et continental ; on y trouve à la fois des plantes de climat sec (lavande, thym, ...) et des plantes de milieux plus humides (prêle, menthe, ortie, berce, ...).

Comment? En se baladant chaque jour dans ces superbes décors montagneux, pour y découvrir les plantes et leurs histoires in situ.

    L'expérience d'apprentissage se déroule en 5 étapes:
    La reconnaissance des plantes sauvages comestibles et médicinales dans leur environnement, avec l'oeil aiguisé du botaniste et de l'herboriste!
    La cueillette des plantes médicinales : se familiariser avec la période de la cueillette, mais aussi avec l'heure idéale, les conditions climatiques, les outils, et surtout les parties à cueillir (feuilles, fleurs, semences, écorce, etc) pour s'assurer la présence d'un maximum de principes actifs dans les plantes cueillies, et par conséquent leur efficacité dans les traitements.
    Le séchage et la conservation des plantes : les erreurs à ne pas commettre et les précautions à prendre pour que les plantes conservent un maximum de propriétés.
    Les bases de la phytothérapie et de la médecine naturelle : comprendre l'angle d'approche de la médecine par les plantes; comment considère-t-elle le corps et la santé, quelles parties utiliser, en quelle quantité et sous quelle forme en fonction des affections ? L'objectif n'est pas d'être capable de cerner d'emblée toutes les pathologies et leurs remèdes; néanmoins, quelques études de cas seront proposées pour sentir le raisonnement à fournir lorsqu'on décide d'utiliser les plantes dans un cadre thérapeutique.
    La réalisation de remèdes naturels à base de plantes médicinales : Une fois cueillies et séchées, les plantes sont prêtes à être transformées en tisanes, décoctions, gélules, teintures-mère, macérats, etc. Nous aborderons brièvement les différentes manières de transformer ces plantes en « médicaments » naturels.

    A ce stage de printemps s'ajoute la dimension "cuisine sauvage", car c'est au printemps, seulement, que les feuilles sont tendres et juteuses, sans amertume aucune ! Pour ne pas manquer ce "régal végétal", les balades de terrain seront aussi axées sur la cueillette de plantes à destinée culinaire - et plusieurs recettes seront fournies au fil du stage pour s'essayer à la cuisine sauvage.

    Ces objectifs seront répartis sur 4 journées, passées le plus souvent en pleine nature. Une majorité de balades de terrain alterne avec des ateliers de transformation des plantes.

Le temps consacré à chacune de ces étapes sera fonction du temps qu'il fera (influant sur la longueur et le lieu des balades de reconnaissance), et dans une certaine mesure, des priorités et aspirations du groupe.
    Au-delà de ces ajustements, la formation vise en tout cas à se familiariser avec la majorité des plantes de la saison, leurs usages traditionnels, leurs petites particularités, leurs modes de cueillette, de séchage, et de transformation en remèdes (gemmothérapie, tisanes, gélules, teintures-mères, macérats huileux, etc).

 

MATERIEL

Vêtements de pluie, chaussures de marche, gourde
Couteau et/ou ciseaux
3 Sacs en tissu et/ou panier
Gants (pour cueillir les plantes urticantes ou épineuses)
Carnet, stylo, crayon
Tenue d'extérieur, chaussures de marche, vêtements de pluie

HERBERGEMENT, REPAS ET TRANSPORTS

    Un hébergement en gestion libre dans les superbes gîtes de Soubreroche - situés sur un plateau ensoleillé à 900m d'altitude - est proposé au prix de 20 euros/nuit/personne, à régler distinctement du coût du stage. Les stagiaires auront accès à une cuisine, où ils pourront confectionner les repas en commun. Les transports vers le lieu du stage et les lieux de balade seront organisés au mieux entre stagiaires pour favoriser le covoiturage. Un accueil est prévu le jeudi 17 mai à partir de 17h, avec une présentation du stage et des intervenants, ainsi que repas.

Programme et inscription: charlotteauxplantes@gmail.com